May Bittel (*1951)

«Un pays sans Tsiganes n’est pas un pays libre. […] En Suisse, nous avons le droit de circuler, mais pas celui de nous arrêter. […] Aujourd’hui, il existe des cimetières pour chiens, et même les papillons ont le Papiliorama. Mais pour les Tsiganes, rien n’est prévu. J’affirme que même pour les plantes, la Suisse a mis sur pied une meilleure protection que pour nous.»

May Bittel, *1951, pasteur, antiquaire et musicien, délégué de la Mission tsigane évangélique et représentant des gens du voyage au Conseil de l’Europe

Source: 

jung & jenisch; Beobachter 2/2002; Facts 12/2003

© 2012 Fondation Assurer l’avenir des gens du voyage suisses // Infos éditeur